Just another WordPress.com site

Le kaolin

Le kaolin résulte de la décomposition d’une roche mère comme par exemple une roche granitique.
L’un de ses minéraux essentiels, le feldspath, attaqué au cours des temps géologiques par de multiples fluides provenant de l’écorce terrestre et s’infiltrant dans les failles de la roche, s’est progressivement transformé en kaolinite.
Cette « argile blanche », recherchée pour ses qualités plastique, rhéologique et réfractaire ainsi que pour ses caractéristiques de brillance et d’opacité, est une ressource importante.
Le kaolin est principalement destiné à l’industrie céramique (sanitaire, carrelage, vaisselle…) et papetière ; il entre aussi dans la fabrication des peintures, des caoutchoucs, des plastiques, des colles et mastics.
La kaolinite est une argile pure, un silicate d’alumine hydraté.
Elle naît de l’altération par humidité (kaolinisation) des roches à feldspaths et des granits
Peu couvrant (sauf additionné à de la caséine), mat, le kaolin s’écaille, de par sa nature argileuse et a du mal à s’unir au liant..
De qualité faible donc, pour la peinture, il a probablement été rarement utilisé pour décorer les manuscrits, alors qu’il est un élément de base dans la fabrication des poteries et des porcelaines.
Utilisé par les hommes préhistoriques depuis 50000 ans au moins, c’est la Terra Cimolia des Grecs et des Romains :
Théophraste 372 – 287 ; Cornelius Celsius, dit Celse, – 25 + 50, De Medicina ; Pline*, Hist. Nat. vers 77 ).
C’est la Creta Cimola de Columelle et d’Isidore de Séville qui dit, dans ses Etymologies, qu’il avive les couleurs du linge.
Le mot moderne vient du chinois gao, «élevée» et ling, «colline», qui est le nom même du mont Gaoling : (près de Jingdezhen, province du Jianxi), gisement de cette roche, exploité depuis la dynastie Song (960-1279).
Le kaolin était connu des Egyptiens et des Grecs (gisement de l’île de Kimolos, par exemple).
Comme beaucoup d’argiles, il est depuis longtemps utilisé en médecine.
La kaolinite (0,7 nm) (notamment dans le kaolin, en anglais, China clay : « argile de Chine »), de formule Si2O5Al2(OH)4 est blanchâtre, pâteuse et grasse ; on l’utilise en céramique et pas seulement dans la fabrication de la porcelaine (gisement historique, maintenant épuisé, dans la région de Limoges) ;
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s