Just another WordPress.com site

Le plateau matheysin

La formation géologique actuelle du plateau matheysin date de la dernière glaciation du Wurmien,
Les langues glaciaires venant de la vallée de la Romanche, de  l’Isère et du Valbonnais,
Pour l’Isère et la Romanche nous avions à faire à des langues diffluentes du glacier de la Romanche  et du glacier de l’Isère tandis que venant du Valbonnais nous avions le glacier directement,
Tout ceci à fortement marque le paysage différend lac glaciaires recouvrant alors le plateau,
Pour situer le glacier du Valbonnais couvrait l’actuel ville de La Mure ainsi que le village des Egats on peut aisément s’en apercevoir en remarquant qu’en  direction du Valbonnais nous quittons le plateau pour descendre,
Au pied de ce glacier se trouvait plusieurs lacs,
Le lac du Beaumont qui recouvrait alors le village de la Salle en Beaumont remontait le long de la vallée du Drac,
Le lac du Trieves occupait l’actuelle vallée du Drac avant de se heurter à la langue glaciaire du glacier de l’Isère qui recouvrait intégralement le village de Sinard et de Monteynard,
Le lac de La Valette qui occupait la vallée remontant vers Oris en Ratier,
Le lac de la Matheysine qui recouvrait le fond du plateau depuis la Mure jusqu’à Pierre Chatel à ce niveau il rencontrait la langue glaciaire du glacier de la Romanche,
La langue glaciaires du glacier de l’Isère alimentait lui le lac des Mottes qui recouvrait les villages de la Motte d’Aveillans des Bethoux,
Les glaciers de l’Isère et la Romanche se rencontraient alors au pied du Connex,
Lors du retrait glaciaires notamment de la langue du glacier de La Romanche celui-ci laissera derrière lui la série des lacs de Laffrey du lac de Pierre Chatel au lac Mort cette série de lac est bien visible depuis le haut du Connex aujourd’hui,
Les lacs étant bordes soit par des ressauts rocheux ou bien des restes morainiques,
Le lac de la Matheysine à aujourd’hui pratiquement disparu je dis bien pratiquement car il a laissé derrière lui une immense zone marécageuse qu’on peut voir en venant depuis le col de La Festiniere et tout le long de la route jusqu’à La Mure même si une grande partie de ces zonez marécageuses furent recouvertes à Susville par le razzier de la mine, la zone marécageuse la mieux préserve reste celle se trouvant au pied du col de La Festiniere bien visible depuis l’ancienne voie de chemin de fer de La Festiniere au Peychagnard,
Le lac de la Vallette lui ne laissera pas de trace vraiment significative si ce n’est des strates de dépôts bien visibles quand on va à Oris en Rattier,
Le lac des Mottes façonnera le paysage au niveau des Bethoux par ces dépôts alluvionnaires invisible aujourd’hui sauf en de rare endroit comme dans la descente vers le Vivier ou on peut voir des cheminées avec des dépôts alluvionnaires soudés par du ciment naturel,
Le lac du Trieves disparaîtra pour laisser le cours actuel du Drac en plusieurs endroits des strates de dépôt alluvionnaires sont bien visibles avec des formations de cheminées au niveau du Pont de Ponsonnas,
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s