Just another WordPress.com site

La guerre souterraine à découvrir dès aujourd'hui

CARRIÈRES WELLINGTON

Inaugurée samedi, l’exposition intitulée « La Première Guerre mondiale, guerre souterraine » est la première à investir la salle Thompson, située à l’entrée du site Wellington. Réalisée par le Durand Group – une association de bénévoles britanniques – elle explore le monde des souterrains de la Grande Guerre.

«  Pourquoi les Français ne sont pas plus intéressés que ça par la Première Guerre ? Pourquoi n’avez-vous pas d’objets rassemblés en un lieu unique ? » La question posée par Andy Pradn, du Durand Group, à Alain Jacques, a de quoi surprendre. La réponse de l’historien de la ville d’Arras, sous forme de boutade, est révélatrice : «  Parce que tout le nord de la France est un champ de bataille !

» Depuis 1997, date à laquelle le Durand Group à commencer ses recherches au Mémorial canadien de Vimy, ses bénévoles ont eu le loisir de s’en rendre compte.

L’aventure a débuté en 1988, lorsque les autorités canadiennes du Mémorial font appel à l’aide du génie royal britannique pour explorer une cachette de poudre à canon trouvée dans un réseau de tunnels profonds de dix-huit mètres. En fait de poudre à canon, ces derniers découvrent une charge de mine abandonnée datant de la première Guerre. Connu sous le nom de mine Durand – le tunnel menant à cette mine avait été construit par le génie des sapeurs-mineurs français – l’engin était composé de 2,7 kg d’explosifs.

En 1996, retour des Britanniques à Vimy. D’après les archives et divers documents communiqués par l’armée britannique, on suppose la présence d’une mine à proximité des espaces publics du site de la crête de Vimy. Un an plus tard, cette mine est excavée : la charge était composée de 9 kg d’explosifs !

En dix ans, le Durand Group a mis au jour cinq mines, localisées sur une carte représentant les tunnels et souterrains d’1,80 m de haut pour laisser passer l’infanterie, la baïonnette au fusil. C’est cet aspect de la Grande Guerre que l’exposition permet d’appréhender, de manière claire, en français et en anglais.

Article extrait de la Voix du Nord du 01/07/09

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s