Just another WordPress.com site

Plongée au cœur de la mine de Lewarde

De nombreuses expos et un circuit passionnant pour célébrer le 25e anniversaire du musée

Le Centre historique minier de Lewarde, situé à 8 km de Douai, fête cette année son vingt-cinquième anniversai­re, avec plusieurs nouveautés. Véritable conservatoire de la mémoire de la mine dans le Nord-Pas-de-Calais, au cœur du bassin minier, sur le carreau de l’ancienne fosse Delloye, il accueille chaque année près de 150 000 visiteurs.

Infos pratiques

Tous les jours, de 9 à 17h30 (fermeture du musée vers 19h30). Tarifs 11,50 et 5,90 (réduit) euros. Toutes les infos sur http://www.chm-lewarde.com

Un musée de la mine géant
Le Centre historique minier de Lewarde, c’est quelque 8 000 mètres carrés de bâtiments industriels et de superstructures sur un site de 8 hectares. Soit le plus grand musée de la mine en France – il conserve 15 000 objets et propose des visites guidées, notamment dans des galeries reconstituées –, mais pas seulement, insiste André Dubuc, le directeur général du site : “Le Centre historique minier comprend aussi un centre de ressources documentaires avec 2 500 mètres linéaires d’archives, des milliers d’ouvrages, de photos, de films (il a permis à Claude Berri de préparer son film Germinal, ndlr)… et un centre de culture scientifique de l’énergie pour présenter aux visiteurs les enjeux historiques de l’activité minière et toutes les données concernant les énergies d’aujourd’hui et de demain.”

De nombreuses reconstitutions et expositions permanentes, en visite libre, permettent une première appro­che du monde de la mine (comptez au moins une heure et demie de visite), parmi lesquelles deux nouveautés : une exposition sur la vie dans la cité minière, qui plonge le public dans le quotidien du mineur et de sa famille (un parcours d’une grande richesse), et une autre, intitulée “A l’origine du charbon, le carbonifère”, qui est consacrée à la formation du charbon, sachant que tout a commencé il y a 320 millions d’années (eh oui, on apprend des tas de choses !).

Sympa aussi : l’expo temporaire “Sur un air de mine”, sur la musi­que dans la culture minière.Le circuit minier, guidé, c’est LE grand rendez-vous de cette visite à Lewarde. On suit le parcours que les “gueules noires” empruntaient à la mine : d’abord la salle des pendus (ou salle de bains), où les mineurs se changeaient et se douchaient ; puis la lampisterie, où le mineur récupérait sa lampe. On emprunte ensuite un petit train, direction le puits d’extraction du charbon, avant de descendre dans les 450 mètres de galeries reconstituées en compagnie d’un ancien mineur.

Une visite passionnante, avec le bruit des machines qui fonctionnent toutes, et des installations vidéo diffusant des images d’archives, pour apprendre plein de choses sur le travail au fond.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s