Just another WordPress.com site

Utilisation du GPS en prospection d'archeologie miniere

L’utilisation du GPS de randonnée dans la prospection archéologique au sol en rapport avec un SIG permet d’élaborer de manière plus simple une cartographie fine des sites d’extraction et de traitement,
La réalisation se fait en deux étapes l’une sur le terrain l’autre de saisie et de traitement informatiques des données collectées,
Sur le site prospectée on effectue un pointage systématique de tous les artefacts sur une fiche de terrain élaborée pour l’occasion,
Le GPS enregistrant le waypoint concerné avec un numéro fourni par le GPS il suffit alors de rentrer ce numéro sur la fiche,
Afin de recaler correctement les points sur le fond de carte il est nécessaire de stocker le chemin ou track parcouru afin de le superposer sur le fond après la prospection,
Une fois les données recensées dans les fiches est les waypoints enregistrés dans le GPS il faut transférer le tout sur un ordinateur,
Les données du GPS pouvant être récupérée sous différents formats, sous forme numerique pour utilisation dans un tableur une base de données ou sous forme graphique,
Dans le tableur ou la base de données on devra rentrée les données saisies sur les fiches de terrain,
Le traitement de ces données sous formes de graphiques (en bulle en nuages de points) permet d’illustrer les concentrations de vestiges et les zones diffuses le tout pouvant êtres recoupés avec des cartes géologiques,
Une analyse thématiques des données permet d’effectuer toutes une série d’études sous la forme de représentations variées (ponctuelle, nuance, concentration..) de manière à mettre en évidence de possibles concentrations d’artéfacts et, finalement, à délimiter un site à fouiller de manière plus précise,
L’investissement sur le terrain grâce au GPS devient moins coûteux en temps qu’auparant avec les méthodes classiques de relevées topographiques, ce qui laisse du temps pour couvrir une plus grande zone géographique,
Bien entendu le GPS a ses propres limites dont il faut bien tenir compte notamment la précision qui se dégrade sous couvert végétale, la limite imposé par la mémoire interne de l’appareil nombre de tracés et de waypoint,.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s