Just another WordPress.com site

Aubin Le musée de la Mine profite de l'été pour sortir du « noir »

LE MUSÉE de la mine d’Aubin vogue depuis la mi-juillet sur une vague ascendante en termes de fréquentation. Comme le souligne Francis Mazars, président de l’association des Amis du musée, « la courbe des chiffres des visiteurs individuels, arrêtée au 10 août, affiche + 15 % sur cette même période par rapport à l’exercice 2009 ». Et celui-ci de poursuivre que « la fréquentation annuelle du musée, dont l’entrée est gratuite pour les particuliers alors qu’il en coûte 1,5 € par personne pour les groupes, se stabilise entre 9 000 et 11 000 visiteurs. En revanche, début avril, nous avions constaté une légère baisse, ressentie dans beaucoup d’autres structures du même type. », Mais, a priori, rien d’affolant. D’autant qu’avec 3 100 visiteurs particuliers comptabilisés à la mi-août,

avec en moyenne 90 personnes par jour depuis la mi-juillet et des pics à 150 visiteurs, la confiance est revenue chez les responsables du musée. Au regard de ces derniers chiffres, et si septembre est du même acabit que d’ordinaire, le niveau de fréquentation de la structure muséographique sera dans la lignée des années précédentes, voire meilleur.
A regarder la provenance géographique des visiteurs, une grande majorité est hors département. Ce qui fait dire à Francis Mazars que « notre musée est bien installé dans le paysage muséographique de la région et son contenu intéresse autant les jeunes que les moins jeunes. Cela signifie aussi que notre communication est bonne, que ce soit par les plaquettes promotionnelles ou par internet. » Du côté des groupes, ils ont été en ce début de saison plus nombreux que l’an dernier, de l’ordre de + 20 %, soit 1 800 personnes comptabilisées à la mi-août. Et au vu des réservations, 2010 devrait s’avérer là aussi une très bonne année.
Le musée de la Mine ne connaît donc pas la crise, grâce à une association qui travaille sans relâche à son attractivité. Il en va ainsi avec le nouveau système de simulation du coup de grisou, la mise en valeur du poème de Victor Hugo « Aubin » et la présentation des travaux d’Émile Zola tirés des faits historiques survenus à Aubin pour écrire Germinal. Les différents films projetés en fin de visite, qui retracent l’histoire des mineurs sous divers angles, sont également très appréciés des visiteurs, tout comme le livre « Terre de mine en images », qui continue à très bien se vendre.

Contact au 05 65 43 58 00 ou au 05 65 63 17 80.

Le musée ferme ses portes fin novembre. Il est cependant ouvert toute l’année sur réservation pour les groupes.

Midi Libre du 22/08/2010

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s