Just another WordPress.com site

Les couches d’anthracite du plateau matheysin

Les couches d'anthracite du plateau matheysin

La répartition de la ressource en anthracite sur le plateau matheysin de découpe en plusieurs couches distinctes.
On distingue 5 couches on les numérotera dans l’ordre de la plus récente à la plus ancienne.
La couche N°1 qu’on appelle Couche Rolande de faible puissance elle mesure entre 50 et 60 centimètres on ne la rencontre que dans très peu d’endroits.
Elle est séparé d’une distance de 8 à 10 mètres de la couche N°2 et part endroit les 2 couches semblent se réunir.
La couche N°2 est la principale on l’appelle la Grande Couche en effet la puissance de celle-ci est en moyenne de 6 a 7 mètres elle peut s’élever par endroit à 12 à 15 mètres.
Cette couche est exploité sous divers noms suivant les concessions GrandDraye, Combe Ramuse, Peychagnard
La couche N°3 est la couche Henriette d’une puissance moyenne de 1 mètre elle est séparé de la Grande Couche d’environ 50 mètres.
La couche N°4 est appelé couche du Bois de Bataille ou couche des Trois Bancs celle-ci est séparé en trois sous couches avec des bancs de grès intercalés entre.
Sa puissance moyenne est de 2 mètres réduite a 1,50 mètres si l’on ne tient compte que de l’anthracite.
La distance entre la couche Henriette et Bois de Bataille oscille entre 25 et 40 mètres.
La couche N°5 dite couche Inferieure a une puissance de 60 centimètres elle est situé à 20 à 25 mètres de la précédente.
Sa faible puissance la fait considérer comme inexploitable.
Sous cette dernière couche on trouve une couche d’environ 150 mètres d’épaisseur de grès extrêmement dur avant d’arriver sur des schistes talqueux.

Référence bibliographique Annales des Mines 5eme série volume 6 1854