Just another WordPress.com site

Ales Mines D’anciens ouvriers font revivre le site du puits Ricard

Ales Mines D'anciens ouvriers font revivre le site du puits Ricard

Un bruit de ferraille assourdissant, des éclats de voix venus de partout… En arrivant sur le site de la Maison du mineur, à La Grand-Combe, les visiteurs pourraient presque, avec beaucoup d’imagination, entendre le brouhaha fantôme qui hante encore les murs des bâtiments. « Presque », car même si les murs, dont ceux de la salle des lavabos datant de 1935, sont toujours les mêmes, le décor a un tantinet changé.
C’est pour raconter leurs expériences et partager des anecdotes que chaque semaine, les rares anciens salariés des Houillères et membres de l’association « Les Amis du musée » se rendent sur place afin de faire visiter les lieux aux voyageurs. « On vient un peu quand on en a envie, mais c’est souvent les m ardis que l’on se réunit ici », lance André Brunel, ancien

mineur de fond, du haut de ses 81 ans. André Pezon, président de l’association et ex-agent de maîtrise électricien, accompagne aussi régulièrement les visiteurs jusqu’au puits Ricard, afin d’expliquer, par exemple, le fonctionnement des impressionnantes machines de la salle d’extraction, ou encore du chevalement du puits, qui permettait de descendre les ouvriers à près de 801 mètres de profondeur. Dans le bâtiment des lavabos douches, des objets anciens par centaines, des grisoumètres aux lampes à benzine, en passant par du matériel de laboratoire ou encore des photos et vêtements d’époque, tous ces souvenirs « récoltés un peu partout », comme le précise André Pezon, participent à l’entretien de la mémoire encore fortement ancrée d’une mine qui a fait la vie de La Grand-Combe. Les compresseur s d’air, moteurs de la mine Les compresseurs d’air de la salle de la machine d’extraction servaient à faire fonctionner les marteaux-piqueurs des mineurs. Un système qui existe encore pour certains marteaux-piqueurs, bien que moins encombrants.
La machine d’extraction Unique en Europe, cette impressionnante bobine reliée au chevalement était capable de faire monter et descendre des cages de près de 20 000 kilos (poids comprenant 4 berlines de charbon). Sa vitesse limite était de 9 mètres par seconde pour le personnel, de quoi avoir quelques frissons la première fois ! Exposition : « Les Joyeux mineurs » Jusqu’à la fin du mois, une exposition installée à l’entrée de la Maison du mineur retrace l’historique de la société de danse et farandole « Les Joyeux Mineurs » de La Grand-Combe, qui est sur le point de fêter ses 100 ans.
Les horaires Ouvert toute l’année sauf du 20 décembre au 28 février.
Horaires jusqu’au 31 août : Du mardi au samedi de 9 heures à 12 heures et de 14 heures à 17 heures, le dimanche de 14 h 30 à 18 h 30.
Les coordonnées La Maison du mineur51 rue des Poilus (Vallée Ricard), La Grand-Combe.
Tél / Fax : 04 66 34 28 93 maisondumineur@wanadoo.fr http://www.paysgrandcombien.fr

Léopoldine LANFREY REPÈRES